Structures sociales et politiques à travers les âges Les Gaulois

Les rapports entre les Gaulois fonctionnaient sur le principe de la clientèle. Les clients (ceux qui obéissent) étaient sous la responsabilité de patrons, des notables locaux appelés les Vergobrets, afin de rembourser d’anciennes dettes ou de rendre un service. Ce lien se transmettait héréditairement. L’homme ou le peuple client était libre (pendant l’antiquité, ce n’était pas de l’esclavage) mais il devait rendre des services ou s’acquitter de tributs. Un patron pouvait avoir plusieurs clients. Il pouvait défaire le lien de clientèle ou bien transmettre sa clientèle à un autre. Des gens ou des familles pouvaient ainsi être clientes d’une personne puis d’une autre.

Les serviteurs désignent les clients et les esclaves. Ceux-ci étaient aux services de paysans, d’artisans et de nobles (guerriers). Les gens du peuple, artisans et paysans, étaient les plus nombreux. Ils avaient très peu de liberté. Les guerriers et les druides contrôlaient l’économie et prenaient toutes les décisions. Chaque tribu avait un chef. Les druides étaient plus puissants que les chefs. Les femmes gauloises avaient presque les mêmes droits que les hommes mais elles ne pouvaient pas être druides. Elles exerçaient une profession. Parfois, elles enseignaient l’art de la guerre et pouvaient même diriger le royaume. Les druides s’occupent des affaires religieuses. Ils instruisent les jeunes. Si un meurtre est commis, s’il y a une dispute au sujet d’un héritage ou d’un terrain, ils jugent et fixent les amendes. Ils ne vont pas à la guerre et ne paient pas d’impôts

Compétences

Posté le

mars 20, 2017

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *