Nuit du 12 au 13 février

Nuit du 12 au 13 février

Je suis parti de chez moi tel un voleur. Mes parents n’ont rien entendu : ils dormaient profondément. En sortant de la maison, je suis passé à côté du garage pour prendre mon vélo. Avant de quitter la rue, j’ai jeté un dernier coup d’œil à ma maison, et j’ai senti une larme couler sur ma joue. J’avais en même temps peur de me retrouver seul pour ce voyage mais je ne pouvais plus faire marche arrière. Je suis donc parti ! En roulant, j’ai vu un SDF assis, tout seul, dans le froid. Cet homme semblait être plus malheureux que moi, il avait tout perdu mais quand je l’ai regardé dans les yeux il m’a fait un sourire. J’ai décidé d’aller lui parler et sans qu’il le voie je lui ai glissé un billet de 5€. Il m’a alors raconté comment il s’est retrouvé à la rue ainsi que ses problèmes quotidiens. Cependant il garde toujours espoir de s’en sortir et de retrouver sa vie d’avant. Je lui ai donc aussi raconté mes problèmes et pourquoi je partais en voyage, je n’avais jamais autant parlé de ça à quelqu’un. Cette discussion m’a permis de voir qu’il y avait plus triste que moi. Il m’a donc redonné confiance en moi.

Avant de repartir, je suis allé dans l’épicerie juste à côté, en laissant mon vélo à l’entrée et je lui ai acheté un sandwich au thon. Il a été très ému par ce geste et m’a serré dans ses bras pour me dire au revoir et au moment de partir je me suis retourné pour prendre mon vélo mais il n’était plus là. On me l’avait volé ! Je me suis dit que j’allais devoir rentrer chez moi, me faire une raison mais j’ai décidé de continuer quand même ! J’ai salué une dernière fois mon compagnon d’un soir puis je me suis mis en route pour ce voyage. J’étais déterminé !

J’ai continué dans la ville sombre. En marchant vers la gare, je suis passé dans une ruelle et au loin j’ai aperçu mon vélo ! Je me suis dépêché pour aller le récupérer mais en me penchant pour le ramasser, deux types bourrés sont sortis du bar à côté et un m’a pris par le blouson et m’a collé au mur en me disant de partir. J’ai eu une impression de déjà-vu sauf qu’à ce moment là, les rôles étaient inversés et la victime était Will. Je n’ai pas cherché à résister et je suis parti en courant, laissant mon vélo.

La pluie commençait à tomber et je me suis précipité sous l’abris de bus la plus proche. J’ai posé ma carte sur le banc et j’ai pointé ma prochaine destination : Amsterdam.direction amsterdam

Compétences

Posté le

mai 18, 2016

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *