Interview de M. Portais

Voici une vidéo d’une interview avec un professeur de philosophie : Monsieur Portais du lycée Rollinat qui a vécu quelques temps au Congo où il faisait étudier la philosophie dans un lycée français. Nous avons voulu connaître son pt de vu personnel et philo sur le thème de « l’autrre et l’ailleurs ». nous le remercions de nous avoir accordé du temps pour répondre à nos questions .‏
Interview de M. PortaisVoici une vidéo d’une interview avec un professeur de philosophie : Monsieur Portais du lycée rollinat qui a vécu quelques temps au congo où il faisait étudier la philosophie dans un lycée français. Nous avons voulu connaître son pt de vu personnel et philo sur le thème de « l’autrre et l’ailleurs ». nous le remercions de nous avoir accordé du temps pour répondre à nos questions.

Commentaire et résumé de la vidéo :

Qu’est-ce que « l’autre ?

En résumé, nous pouvons dire que « l’autre » renvoie à la dimension d’ »autrui », car l’autre, est avant tout celui qui va nous remettre en question et qui va par la suite changer certains de nos points de vus ainsi que quelques fois nos propres avis fondés. Tout cela entraîne le plus souvent une progression de soi-même car nous prenons en compte le regard et l’influence de « l’autre ».

Pour illustrer cet argument, nous avons un bon exemple avec l’ouvrage de Michel Tournier qui est « Vendredi ou les limbes du pacifique » (existant sous une autre version pour enfant).

Dans ce livre, nous avons le personnage principal (Robinson) qui, sur une île, aménage sa survie grâce à l’eau, la nourriture,… Mais malgré ça, il n’est pas heureux car il se sent seul. Il a besoin de la confrontation de « l’autre »

Et « l’autre » c’est Vendredi. Il va montrer à Robinson que la vie est autre chose que le fait d’être centré sur ses anciennes valeurs. Il va l’énerver sur certains points mais lui faire prendre conscience de certaines choses en lui amenant d’autres valeurs.

Qu’est-ce que « l’ailleurs » ?

« L’ailleurs » fait tout d’abord penser à un autre endroit géographique, d’autres continents. Mais ces différents endroits impliquent également d’autres manières de vivre. Cependant, depuis la mondialisation qui date des années 1980-1990, on a peut-être tendance à vivre de plus en plus proche de la manières des autres continents (de s’homogéneiser). Toutes les personnes recherchent le même mode de vie, les mêmes objectifs. Ils estiment que le bonheur est fait de valeurs comme la recherche de l’argent par exemple et plus largement la vie dans une société de consommations. Pour certaines personnes, vivre bien c’est pouvoir consommer.

Donc penser « l’ailleurs » au XXIème siècle est difficile dans la mesure où les gens ont pour unique idéal de pouvoir consommer.

Un « ailleurs » peut donc être lié à des valeurs différentes, des idéaux, des rêves,… Il y aurait aussi des « ailleurs » on l’on aurait pas à se déporter géographiquement (Amour, liberté). Car peut-être que consommer ce n’est pas être libre. Son revers, c’est travailler et le fait de travailler, c’est ne pas être complètement libre en fin de compte.

« l’autre et l’ailleurs »

Ces deux thèmes peuvent être mis en relation, car « l’autre » est souvent celui qui nous fait nous dépasser nous-même et nous conduit vers une forme « d’ailleurs », vers d’autres modèles de vie, et pourquoi pas devenir « autre » avec les années.