Dans la peau d’un mythe !

Dans la peau d’un mythe !

­Jeux Olympiques de Berlin: Dans la peau d’un Mythe

En 1936, l’Allemagne, sous le régime nazi tenu par Hitler, organisa de A à Z ses propres JO à Berlin. C’était un événement international attendu par de nombreux pays, mais qui prit rapidement une tournure extra-sportive délicate. En effet, avec l’instauration du nazisme, plusieurs pays demandèrent en vain le boycott des JO.

Hitler mena son coup d’état, et se servit de cet événement pour faire sa propagande et promouvoir la supériorité de la race aryenne, un blond cloné aux yeux bleus considéré comme un être supérieur, proche de la perfection (Ce qui est évidemment une ânerie consternante!… ahaha (Rires))

Mais, un élément imprévu vint bouleverser les plans d’Hilter, lui donnant les boules jusqu’à la moustache. C’est un américain, un athlète noir, qui vint gâcher la «große Fest  »! Jesse Owens, né en 1913 à Oackville devint, en peu de temps, LA star de ces Jo, contrariant les plans allemands. Déjà reconnu peu de temps avant les JO, grâce à sa performance sur 100 mètres en 10 seconde 2, ou bien son saut de 8 mètre 13 en longueur… Monumentale. Engagé dans plusieurs épreuves des JO, Jesse remporta sa première médaille d’or, lors du 100 mètres, égalant son record personnel.

Puis, il participa par la suite à la finale du saut en longueur, à la lutte avec un allemand, aryen de la tête aux pieds, avec qui il va sympatiser pendant le concours, rendant HitlER, deux fois plus vénERE (Remarquez la rime s’il vous plait, elle me rend fier !). Il enchaina avec une 3ème médaille d’or sur 200m et battit ainsi, une nouvelle fois le record du monde dans ce domaine. Sa dernière médaille dans ces JO sera celle du 4x100m, qui a été d’ailleurs source de polémiques puisque Owens et son compatriote Metcalfe ne devaient en principe pas participer à cette épreuve. Ils remplacaient donc deux athlètes juifs, ce qui permit à Owens de remporter sa quatrième et dernière médaille, sous les yeux d’un Hitler « Harrccch médouusé » !!

Si les victoires d’Owens ont fait parler en Bavière, pour beaucoup, cette histoire a fait rêver. Outre le fait qu’il ait remporté 4 médailles d’or, sa couleur de peau supposée inférieure fit rager plus d’un raciste, notamment le fürher. Il s’est murmuré d’ailleurs pendant longtemps qu’Hitler avait quitté le stade et refusé de lui serrer la main, pris d’une « große colère » ! Pour tout ces évènements, Jesse ne s’est pas dit snobé par Hitler, mais particulièrement, et étonnamment, par le président américain, Franklin Roosevelt qui ne lui aurait dit aucun mot…

Légèrement touché par cette indifférence, Jesse n’en est pas moins heureux. Cependant, sa reconnaissance n’a pas eu d’effet direct sur ses droits, très restreints. Comme tous les noirs aux Etats Unis, il doit faire face à la ségrégation, avant que ses victoires soient reconnus dans le monde entier, 24 ans après, à la fin de la ségrégation. Atteint d’un cancer des poumons, il meurt en 1980, à l’âge de 66ans.CHARLES OWENS

Compétences

Posté le

mai 18, 2016

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *