Dans la peau d’un… Mixeur cinéma

,
Dans la peau d’un…  Mixeur cinéma

 

Le mixeur assemble des sons enregistrés et les mélange pour obtenir des ensembles harmonieux correspondant à l’action filmée ou aux directives du réalisateur. Sa fonction demande autant de technique que d’imagination.

I-François GROULT un mixeur de notre temps

Je me nomme François GROULT. Je suis un des plus grands mixeurs français dit-on. J’interviens lors de la dernière étape de la réalisation d’un film. J’assemble les différents sons enregistrés lors du tournage, je corrige les parasites de la prise du son ainsi j’effectue les raccords. Ces sons peuvent être des dialogues (postsynchronisation=doublage), de la musique… où je les insère dans une bande-son vierge.

Mon rôle est de créer une harmonie tout en respectant la situation des scènes du film et de la position du cameraman (cf dans la peau d’un cameraman). Par exemple je modifie la voix des acteurs qui doit être plus ou moins forte ou claire. De plus, je travaille plus ou moins avec le monteur, lui travaille sur les bandes-images.

dans la peau de ...mixeur de son 1

Mes compétences :

  • maîtrise parfaite des bande-sons

  • être artistique

Mes conditions de travail sont assez compliquées puisque je dois m’adapter au planning, ainsi mes horaires sont très irréguliers. De plus j’ai une alternance activité-chômage. Donc je dois trouver un autre travail afin de compléter mes ressources, cependant cela est de plus en compliqué puisqu’il y a de plus en plus de chômage.

Vous pouvez me retrouver sur ma page.

II-Études / Formation pour devenir Mixeur

Il n’existe pas de diplôme de mixeur. La formation s’acquiert très souvent sur le tas, à l’occasion de stages. De bonnes bases scientifiques en acoustique, en électricité ou en électronique peuvent faciliter l’insertion professionnelle.

Certains diplômes permettent d’accéder aux professions du son :dans la peau de ... mixeur de son 3

– bac scientifique (S) ou techno STI2D,
– BTS métiers de l’audiovisuel, options métiers du son, image, montage et postproduction, techniques d’ingénierie et exploitation des équipements, gestion de production,
– BTS systèmes numériques, option électronique et communications,
– DUT génie électrique et informatique industrielle (GEII).

Des formations techniques existent aussi dans les écoles de cinéma par exemple l’école Louis Lumière (ENSLL www.ens-louis-lumiere.fr) ou Ecole nationale supérieure des métiers de l’image et du son (la Fémis www.lafemis.fr).

 

III-Évolution

Après quelques années d’expérience, un mixeur peut évoluer vers des métiers proches : monteur son, bruiteur ou assistant son.

Il peut aussi devenir ingénieur du son grâce à des formations complémentaires.

 

IV-Salaires

Entre 800 € et 1 000 € brut par semaine pour un débutant.

Les revenus varient en fonction de l’activité et de la structure de production dans laquelle le mixeur intervient. Le régime des intermittents du spectacle implique que le mixeur est payé au contrat.

Claire GUTEHRLE

Compétences

Posté le

mars 31, 2015

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *