26 Février

 » L’avantage de la douleur, c’est qu’elle nous rappelle qu’on est vivant  »

Ça fait déjà presque 1 mois que je vais au groupe de soutien chaque semaine. Ça se passe bien, Axelle m’aide beaucoup à avancer. Maintenant j’arrive à m’exprimer, à m’ouvrir aux autres. Je ne suis pas un grand bavard, mais ça me fait du bien de parler un peu.

Aujourd’hui c’est Sophie qui s’est exprimée. Elle a 1 an de moins que moi. Elle a été victime de harcèlement moral sur internet. Des personnes de son lycée ont partagé des photos d’elle. Elle pense que c’est son ex petit ami qui aurait eu l’idée, par pure vengeance. Elle l’avait quitté une semaine avant, apparemment ça ne lui a pas plu. Ce que cette fille a vécu est dur je ne crois pas que tout le monde supporterait comme elle, le fait de se retrouver à moitié nue sur les réseaux sociaux. Plus elle racontait son histoire, plus elle fondait en larmes à chaque fin de phrase. Elle m’a fait beaucoup de peine. Je ne comprends même pas comment on peut en arriver à vouloir faire autant de mal à une personne qu’on a aimée. Au lycée, elle se fait insulter, les gens se moquent ouvertement d’elle. Ils veulent prendre sa place juste deux minutes pour voir le mal que ça fait !? Non je ne crois pas. Je veux aider Sophie ! Mais comment faire ? Je ne vais pas débarquer dans son lycée en disant à ces pauvres idiots qu’ils doivent arrêter. Non, ils me prendront juste pour un pauvre gamin venant de nulle part, ils me riront au nez.

Je dois trouver une solution, je vais demander à Axelle de me donner un coup de main. Je ne veux pas que Sophie commette une erreur à cause de son abruti d’ex petit copain. J’ai vécu des choses atroces, certes, mais celle que vit Sophie en ce moment doit vraiment être pesante et destructrice. Je ne sais même pas si je serais capable de gérer cette situation si jamais elle m’arrivait. Me connaissant je ne pourrais même plus sortir de chez moi, de peur du regard des autres, des moqueries, des photos… Je me demande ce que Sophie ressent chaque jour quand elle se lève. Elle doit certainement se demander quelle photo d’elle on trouvera sur internet aujourd’hui ? Quelles moqueries va t-elle recevoir ? Tout un tas de questions qui la stressent à longueur de journée. Il arrive un moment ou on ne peut plus se défendre face au harcèlement, un moment ou on n’a plus la force, un moment ou on devient impuissant. On a juste le droit de subir, d’être le souffre douleur des autres. Une marionnette que l’on s’arrache et avec laquelle on joue chacun notre tour. Oui, une ridicule marionnette…

J’ai demandé à Sophie si je pourrais l’accompagner au lycée demain, j’ai envie de voir comment les autres se comporteront en ma présence. J’aimerais que Sophie passe une journée normale, une journée sans insulte, comme avant.

Compétences

Posté le

décembre 16, 2015

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *