Les pierres de Louis

Les pierres de Louis

Raphaël, 22 ans, étudiant, passionné par la gîtologie décide de partir à la recherche de trois pierres précieuses suite à la découverte d’une lettre laissée par son grand-père décédé.

I. Le grand départ

Raphaël rentra épuisé chez lui après une longue et dure journée, en essayant d’introduire la clef dans la serrure il remarqua rapidement que la porte était restée ouverte. Il avait sûrement dû oublier de la fermer après être sorti précipitamment. Il ne fit pas plus attention à ce détail et rentra dans son petit appartement avec comme projet de dormir pour ne plus réfléchir. Mais la première chose qu’il vit, c’est la lettre posée sur la table basse. Lorsqu’il l’aperçut, il se douta directement de son auteur. Louis. Il attrapa la lettre dans ses mains, il ne savait plus à quoi s’attendre après les événements de la veille.

Les grands-parents de Raphaël étaient les seules personnes à se soucier vraiment de lui durant son enfance, et son adolescence. Sophie et Franck, ses parents, partis très tôt habiter au Mexique pour diverses affaires professionnelles laissant un jeune Raphaël désemparé.

Il vécu alors chez ses grands-parents jusqu’à sa majorité.

Il ouvrit la lettre et traversa les lignes du regard :

Raphaël,

Si tu lis cette lettre maintenant c’est probablement que je ne suis plus là. Cela ne doit pas t’attrister, au contraire, c’est le début d’une grande aventure pour toi..

Te rappelles-tu des trois pierres que nous nous amusions à chercher dans le jardin lorsque tu étais petit ?Et bien ces pierres existent vraiment. Et c’est à toi que je confie la mission de les retrouver, car moi seul connaît leur emplacement. Évidemment je ne t’oblige pas à partir mais j’aurai vraiment aimé qu’on le fasse ensemble avant de mourir. Ces pierres se trouvent dans trois pays différents : une au Vietnam, une autre en Norvège et la dernière en Irlande. Dans l’enveloppe tu trouveras les clés du coffre qui se trouve dans mon bureau, derrière l’armoire.

Je sais que tu es à la hauteur, je compte sur toi.

Je t’embrasse.

Louis.

Une larme coula le long de sa joue qu’il essuya dès qu’il s’en rendu compte avec la manche de sa veste. Il allait partir. Le plus vite possible… Il remit sa veste, rouvrit la porte sans même prendre la peine de vérifier si tout était éteint, attrapa sa lettre et son sac et parti précipitamment sans fermer la porte une fois de plus. Il enjamba son vélo posé au bas de l’immeuble pour arriver le plus vite possible vers la maison de son enfance. Les lieux n’avaient pas changé, seulement la présence de ses grands parents manquait. Le bureau sentait toujours le tabac froid et les vieux livres entassés un peu partout dans la pièce. Il s’avança vers l’armoire en chêne qui contenait toujours trop de bouquins en tous genres, pour pousser celle-ci. Le coffre se trouvait sous les planches du parquet, il était recouvert de poussière et semblait ne pas avoir été ouvert depuis des décennies. Il l’extirpa du sol avec facilité malgré son poids, il sorti la clé de sa poche et l’ouvrit.

Il aperçu un tas de documents entassés sur deux compartiments.

Compétences

Posté le

janvier 30, 2017

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *