1 jour

Il est 8 heures, mon réveil vient de sonner et je suis fatiguée. Je viens de regarder l’emploi du temps que Didier m’a donné hier et je remarque qu’à 5 heures et demi je dois interviewer Hugo pour qu’il dise comment il ressent toute cette pression car il doit gérer une équipe puisqu’il est capitaine. J’espère qu’il répondra à toute mes questions, de toute manière je ne lui poserai que des questions concernant sa vie professionnelle et non sa vie personnelle. Il faut que je descende déjeuner et ensuite je préparerai mes questions pour l’interview.

Une fois en bas, je dis bonjour aux personnes présentes dans la salle. Je constate qu’il manque plusieurs joueurs mais je me rappelle ensuite qu’Olivier m’a dit hier soir que certains préfèrent dormir plus tard cependant ils ratent le petit-déjeuner. Je m’installe à la table et déjeune, je parle avec quelques personnes et je vais ensuite dans la bibliothèque où je prépare les questions. Une fois fini, je constate qu’il est 12h30 et qu’il est l’heure d’aller manger. Ensuite, j’ai envie d’aller courir alors je me mets en tenue de sport et pars dehors faire mon jogging. Il est 17 heures, je rentre prendre ma douche et me dirige vers la salle d’interview et attends Hugo. Il arrive, on se salue et je mets en route la caméra :

« Parlez-moi de votre parcours…

-J’ai été repéré en jouant contre Lens, à l’âge de 17 ans. Ensuite je suis devenu footballeur stagiaire à Nîmes Olympique et enfin à Lens.
Je suis footballeur titulaire depuis 4 ans à Lens, j’ai également fait 6 mois dans une équipe de Belgique au KSV Roulers.

-Concrètement, comment se déroulent vos journées ?

-On se lève généralement vers 8 h 30, pour être à 10 h à l’entraînement. On a également une sieste obligatoire appelée aussi «entraînement invisible», à horaire fixe, pour récupérer.

-Avez-vous rencontré des difficultés particulières durant votre carrière?

-Oui, on rencontre forcement des hauts et des bas dans une carrière de footballeur, tant au niveau de la forme physique que des résultats, les blessures sont également difficiles à gérer.

-Y a-t-il des avantages à être footballeur professionnel ?

-L’argent et la notoriété évidemment, mais on a également la chance de pouvoir vivre de notre passion et de donner par la même occasion du plaisir aux gens.

-Y a-t-il également des inconvénients ?

-Oui, je n’ai pas eu une adolescence « normale » car on commence sa carrière très tôt dans ce milieu. On est amené à quitter sa famille et à partir loin très vite.

-Quelles sont les qualités nécessaires à un bon footballeur ?

-Bien évidemment, il faut avoir un véritable talent pour le football, mais le mental est aussi très important, je pense que 50 % de la réussite d’un footballeur dépend de son mental.

-Auriez-vous un conseil à donner à un futur footballeur professionnel ?

-Il faut s’accrocher, ne jamais baisser les bras et y croire même quand c’est difficile.

-Quelles sont vos perspectives d’avenir ?

-Pour l’instant, j’ai resigné à Lens, je vis saison après saison.

-Merci d’avoir répondu à toutes mes questions, bonne journée M.Lloris. »

Compétences

Posté le

mars 20, 2017

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *